Posted by on Août 25, 2014 in Blog | No Comments
La retraduction, qu’est-ce que c’est?

La retraduction consiste à traduire un texte déjà traduit une première fois. Il existe plusieurs façons de “retraduire” un texte: traduire une nouvelle fois dans la même langue étrangère à partir du texte d’origine, traduire dans une nouvelle langue étrangère à partir de la première traduction et non sur le texte d’origine, ou enfin effectuer une rétro-traduction vers la langue d’origine à partir de la première traduction.

La retraduction est une pratique encore peu étudiée mais qui devient de plus en plus importante dans l’espace littéraire, elle joue notamment un rôle important dans l’évolution des traductions de textes historiques et littéraires. En effet, les langues évoluant, les traductions vieillissent: c’est pour cela que de plus en plus de traductions sont “retraduites” afin d’être mises à jour et enrichies sur le plan linguistique. Néanmoins de nombreux débats s’invitent quant à la retraduction de classiques littéraires dans le but de les adapter à la langue actuelle.

Cependant plusieurs variantes entrent en jeu et il n’est pas toujours justifié de se fier à une retraduction pour vérifier une traduction, notamment en littérature, comme en atteste cet article ou, récemment, un éditeur, Adam Thrilwell, a publié un livre regroupant 12 histoires traduites dans 18 langues différentes, par 61 auteurs différents. Le but de ce livre était de prouver qu’il est possible de traduire une oeuvre dont le traducteur ne maîtrise pas la langue, via la technique de retraduction. Ces 12 histoires étaient à l’origine écrites dans 11 langues différentes :10 histoires ont été traduites une première fois en anglais, et les deux autres restantes en allemand et en espagnol. Puis chacune de ces histoires a été traduite dans une nouvelle langue à partir de la traduction précédente jusqu’à obtenir six traductions dans des langues différentes. Les traducteurs n’avaient pour support que la version traduite précédente pour effectuer leur traduction.

L’objectif premier de ce projet était de démontrer comment les traductions pouvaient transformer intelligemment, ou pas, leurs versions antécédentes. En effet de nombreuses retraductions fonctionnent parfaitement tandis que d’autres sont très éloignées du sens premier.

Le résultat de ce projet ambitieux est une version littéraire de ce que les français appelleraient un téléphone arabe absolument fascinant! En effet la succession de retraductions a parfois donné des versions quelque peu farfelues, comme par exemple « je peux reprendre mon souffle » qui devient « je dois m’éclipser pour réprimander mon souffle » …

Pour en savoir plus:

http://www.theguardian.com/books/2013/aug/11/multiples-adam-thirlwell-review-portobello

Ressources utilisées:

http://www.lesgrandsdebats.fr/Debats/La-retraduction-des-classiques-est-elle-necessaire

http://www.academia.edu/2024083/La_retraduction_Etat_des_lieux

http://blog-de-traduction.trustedtranslations.com/2012/03/30/de-lutilite-de-la-retraduction/

Leave a Reply